Pierre Delavène

Directeur et formateur

Pierre DelaveneIl découvre le théâtre lors de festivals étudiants pendant ses études d’ingénieur à Centrale Lyon. Puis, il rejoint à Paris le Cours Cochet pour y apprendre le métier de comédien.

Rapidement, il joue dans des spectacles mis en scène par Jean-Laurent Cochet, Amédée ou les messieurs en rang (Jules Romains), Chat en poche (Feydeau, Théâtre Mouffetard), puis joue le jeune premier de la comédie musicale Doit-on le dire ? (Labiche, Nomination au Molière du Meilleur spectacle musical 2003).

Suivront des premiers rôles dans Monsieur Vernet (Jules Renard), le Veilleur de Nuit (Sacha Guitry, Théâtre des Bouffes Parisiens), les Fausses Confidences (Marivaux, en tournée), La Reine morte (Montherlant, Théâtre 14), Correspondance inattendue (Sacha Guitry, Théâtre Tristan Bernard). Il a mis en scène la Leçon de Ionesco en 2007, réalisé un court-métrage, dit des textes de Colette, Anouilh, La Fontaine, Musset, Molière, Marie Noël, Guitry… En 2009, il tourne dans « Processus 2012 » de Emilie Flory.

Pour la tournée 2008/2009, il reprend le rôle de Christian Martin dans Oscar (Magnier, mise en scène Philippe Hersen), aux côtés de Bernard Farcy).

En 2010, il met en scène et joue Aimer (Paul Géraldy, Paris) pour 50 représentations aux côtés de Delphine Depardieu.

En 2011, il prend la Direction de la Comedia, qu’il renomme L’Auguste Théâtre, à Paris 11ème. Il y programme des pièces de théâtre, des one-man-show, des concerts, etc.

Il organise les Rencontres entre des professionnels du spectacle et les élèves du Cours, en invitant par exemple Richard Berry, Christophe Barratier, Nicolas Briançon ou Fabrice Luchini, etc.

En 2012, il monte L’Affaire Nazareth d’Hippolyte Wouters, dans laquelle il joue l’avocat de Jésus.

En 2014, il crée l’Auguste Festival, qui a réunit plus de 200 artistes.

Depuis 2006, il enseigne le théâtre, dirige le Cours Cochet et organise à travers l’Europe des Master Classes d’Art Dramatique. En septembre 2012, Jean-Laurent Cochet et Pierre Delavène associent leur nom pour renommer l’école le Cours Cochet-Delavène.