Créativité

Option Créativité

Cette option est divisée en 5 modules qui visent à développer :

  • La flexibilité de l’instrument corporel et émotionnel
  • Remettre au centre des considérations de l’élève, la nécessité du jeu
  • L’autonomie de l’élève-comédien
  • L’imagination individuelle
  • L’efficacité du travail en groupe

 

Chaque séance est initiée par un échauffement et se conclut par un travail de texte comme application des principes découverts à travers les jeux de la séance. 

Le travail lors des séances sera constitué d’exercices articulés autour du thème du cycle.

Ces cycles sont au nombre de 5.

 Pierre BOUCARD

Pierre BOUCARD

 Hippolyte BROUD

Hippolyte BROUD

 

Tarif :

Chaque période comprend un cycle de 7 cours de 4h avec deux professeurs.

Les cours auront lieu de 14h à 18h à Saint-Roch (salle Kurtz).

Le prix d’un cycle est de :

  • 280,00 euros TTC pour un élève inscrit au Cours
  • 330,00 euros TTC pour un ancien élève.

L’engagement se fait pour une année, les paiements se font en fin de chaque cycle pour le cycle suivant.

CYCLE I – APPRENDRE À JOUER (septembre/octobre)

Il s’agit dans ce module d’aider l’élève à approfondir son rapport au mouvement et à l’espace, mais aussi à la spontanéité, à travers le plaisir du jeu. Tout le monde peut jouer. Tout le monde sait jouer. Les jeux peuvent paraître enfantin mais l’engagement ludique fait émerger des moments de théâtre d’une très grande intensité, parfois supérieure à certaines techniques d’acteurs plus traditionnelles.

 

CYCLE II – RYTHME (novembre/décembre)

De même qu’il y a une phrase littéraire et une phrase musicale, il y a une phrase théâtrale. Pour servir le style d’un auteur, il faut traduire son texte en « partition physique » comme disait Jouvet.

Et pour se faire, il faut développer une grande sensibilité aux mouvements, aux rythmes et aux ruptures qui prennent naissance dans le silence qui précède.

 

CYCLE III – COMPLICITÉ (janvier/février)

Au théâtre, la complicité est une force créatrice à part entière, elle est peut-être même l’élément structurant du théâtre.

Elle permet de travailler à la fois d’une manière structurée et spontanée. Elle se fonde sur des systèmes très simples mais qui peuvent atteindre un grand niveau de complexité et de raffinement dramaturgique.

La complicité permet d’aborder les nombreuses dynamiques qui ont cours entre la scène et la salle ; du travail du soliste à celui du chœur.

CYCLE IV – IMAGINATION ET FANTAISIE (mars/avril)

Il s’agit désormais d’apprendre de se servir des découvertes des cycles précédents pour construire ses personnages en faisant des choix physique et vocaux qui ne sont pas imposés artificiellement mais qui sont le produit d’une exploration physique du texte.

Les élèves devront aussi faire des choix de costume et de maquillage.

 

CYCLE V – LA SITUATION DRAMATIQUE (mai/juin)

Comment traduire un texte en “partition de jeu ».

Ce cycle conclut le travail mené tout au long de l’année.

Il s’agit de sélectionner un corpus de scène, de les analyser à travers le prisme du jeu, puis de les travailler. L’élève devra faire un aller-retour constant entre le travail technique de diction (respiration, chiffrage, ré-accentuation, finales etc.) et le jeu, jusqu’à ce qu’il ait trouvé l’équilibre entre le travail structuré du langage et la spontanéité du jeu.

L’élève devra aussi faire des choix du point de vue de la composition de son personnage : voix, geste, costumes, maquillage